• bourles

Bourle


eric demey - bourle 12Un peu d'histoire...

Ce jeu traditionnel du Nord de la France trouverait ses origines dans la « boule plate » citée par Rabelais. Le plus ancien document citant la bourle est extrait des bans échevinaux de Lille datant du 4 août 1382, qui interdit la pratique de la bourle sur la voie publique.

Au début du XIXème siècle, Wattrelos est un haut lieu de la bourle avec quelques 200 bourloires. Aujourd'hui, Wattrelos compte 7 bourloires dont 2 sont inscrites au titre de monument historique. Malgré la diminution du nombre de bourloires, le jeu de bourle peut être considéré comme le sport local par excellence et fait même partie du patrimoine vivant de la ville.

 

Le jeu

dsc05581Le jeu de bourle se pratique dans une bourloire, installée le plus souvent à l’arrière d’un café. Jadis en plein air, aujourd’hui elles sont pratiquement toutes couvertes.
 
Le jeu de bourle est constitué de plusieurs éléments. A Wattrelos, le jeu se pratique avec une grosse bourle. Fabriquée en bois de gaïac, bois très dense provenant d’Amérique Latine, ou en québracho, son poids varie entre 4,5 et 9 kilos. Plus récemment, la fabrication de bourle se fait dans un matériau plus moderne, le canévasite (résine de synthèse) afin de préserver sa longévité. En forme de roue de 25 à 27 cm de diamètre sur 10 cm de large, la bourle est dissymétrique avec un côté plus biseauté, reconnaissable au numéro inscrit dessus. Ceci permet de la faire zigzaguer plus facilement entre les autres bourles arrêtées sur la piste.
La piste, d’une vingtaine de mètres de long sur une largeur d’environ 3 mètres, est incurvée en son centre créant un dénivelé de 10 à 15 cm entre le milieu et les bords. La piste est terminée aux extrémités par un fossé (appelé aussi « tchu ») servant à recueillir les bourles mises hors jeu. A environ 1,50 mètre de chaque extrémité de la piste se trouve l’étaque, pièce métallique enfoncée au ras du sol, servant de cochonnet fixe. Les plus anciennes pistes sont faites de terre avec un ajout de bouse de vaches, de sable, de sel et de bière. Les plus récentes sont recouvertes d’un revêtement synthétique.
 
 

 

 
 

Technique et règles de jeu

 
91Deux équipes, composées de 2 à 6 joueurs, sont constituées d’un commandant, de pointeurs et de frappeurs.
Le but est de placer ses bourles le plus près de l’étaque matérialisée par une pièce métallique incrustée aux extrémités de la piste. Un tirage au sort est effectué. L’équipe gagnant le tirage au sort a le droit de choisir sa couleur et de débuter la rencontre. Pour lancer sa bourle, il faut la prendre dans la main droite (la main gauche pour les gauchers), paume vers le haut, la main gauche servira de guide, puis avancer légèrement le pied gauche, se mettre à semi fléchi, puis faire rouler la bourle délicatement tout droit ou à droite ou à gauche pour lui donner la possibilité de zigzaguer.
Les pointeurs de la première équipe, placés derrière l’étaque (il est possible d’utiliser toute la largeur de la piste), placent une partie de leurs bourles le plus proche de l’étaque à l’autre extrémité de la piste. Les coéquipiers essayeront ensuite de placer d’autres bourles tout au long de la piste afin de constituer des obstacles « heillis » pour bloquer leurs adversaires.
L’autre équipe joue une fois que la première équipe a lancé toutes ses bourles. Ces derniers à leur tour essayeront de faire « Jo », c’est-à-dire de prendre le point en contournant les obstacles grâce aux « rives »  ou pentes de la piste et du « fort » de la bourle (côté le plus biseauté de la bourle permettant d’avoir une trajectoire modifiée) pour s’approcher de l’étaque. Si la piste est encombrée, les « butcheux » (les frappeurs) essayeront d’enlever avec forces les bourles gênantes, laissant ainsi l’accès à l’étaque.
Un point est attribué à chacune des bourles de la même équipe se trouvant le plus prés de l’étaque. Un match amical se joue en 6 ou 8 points.