La Belle au bois dormant

Danse

« Elle avait seulement les yeux fermés, mais on l’entendait respirer doucement, ce qui faisait voir qu’elle n’était pas morte… »
Ainsi parle le conte du grand sommeil… et de toutes les résurrections…

Depuis plus de 15 ans à la tête de la compagnie catalane La Veronal, Marcos Morau a multiplié les créations flamboyantes, portées par une folle énergie. Fasciné « à parts égales par la beauté et la monstruosité », il aime aussi la vitesse, les corps désarticulés, les défis anatomiques : « On peut parler de danse/théâtre, mais la danse a ceci de supérieur qu’elle joue sur les implicites, qu’elle a, en un geste, le pouvoir de suggérer. »

Avec une création intitulée Sonoma, qui inventait de nouveaux et captivants rituels, il a relevé le défi de la Cour d’honneur d’Avignon en 2021. Le voici face à l’éternité du conte avec le chef-d’œuvre de Tchaïkovski, en compagnie de 15 danseurs virtuoses du Ballet de l’Opéra de Lyon.

Il imagine déjà « un voyage de la jeunesse vers l’âge adulte, à travers lequel, lorsque nous nous réveillerons (peut-être en sortant du théâtre) nous pourrons sentir que nous avons encore le temps de recommencer. » De quoi, en tous cas, réveiller avec panache cette belle endormie…

Distribution

La Belle au bois dormant (2022)

Marcos Morau chorégraphie et lumières
Musique enregistrée de Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893),
La Belle au bois dormant (extraits)

Max Glaenzel scénographie
Silvia Delagneau costumes
Roberto Fratini dramaturgie
Cristobal Saavedra conception sonore

Avec
15 danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon

Production Opéra national de Lyon avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels
Coproduction La Villette (Paris)

Catégories
Partager
Événements

Événements similaires